Dimension sociale : Égalité femmes-hommes

Lutte contre le harcèlement sexiste et sexuel

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ont lancé, le 19 mars 2018, la campagne campagne nationale "Stop aux violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur" soutenue par les organisations étudiantes et les conférences d’établissements.

Actualités

3 axes de travail pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles

Lors du colloque du 4 décembre 2017 intitulé « violences sexistes et sexuelles : de la prise de conscience à la prise en charge », Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, a annoncé le lancement de groupes de travail sur les violences sexistes et sexuelles dans l’enseignement supérieur et la recherche. Dès lors, des groupes de travail se sont réunis entre janvier et novembre 2018. Ils ont impliqué une cinquantaine de personnes, notamment des membres de la C.P.E.D., de l’ANEF, de la C.P.U., de la C.G.E., de la C.D.E.F.I., le Ministère de la Culture, le C.N.R.S. et toute une série d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche.

1) "Mettre en place un dispositif"

Réalisé par le groupe de travail «mettre en place un dispositif de prévention et de traitement des violences sexistes et sexuelles», ce guide présente les trois grandes étapes dans la création et le bon fonctionnement d'un dispositif de prévention et de traitement des violences sexistes et sexuelles au sein des établissements de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.

Ce groupe a été piloté par Rachida Lemmaghti, chargée de mission égalité femmes-hommes à l'Université Paris Diderot et Philipe Liotard, chargé de mission égalité-diversité à l'université Lyon 1 et Marion Paoletti, chargée de mission «Parité, égalité, diversité» à l’université de Bordeaux».

2) "Former" : un réseau de formation à disposition des établissements

La nécessité est apparue de rendre visibles les expertes et experts à même de former au sein des établissements de l'ESR sur les violences sexistes et sexuelles dans l'ESR.  Le réseau VSS-Formation a alors été créé au printemps 2018 par deux associations (ANEF, C.P.E.D.) avec le réseau JuriSup. Il s'agit d'un réseau indépendant de formation sur les violences sexistes et sexuelles dans l'enseignement supérieur et la recherche. Il a vocation à proposer des actions de sensibilisation et de formation à destination des différents membres de la communauté de l'enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que des missions de conseil et d'accompagnement de politiques de formation. Ce groupe a été piloté par Sylvie Cromer, sociologue et membre de l’ANEF, et Rozenn Texier-Picard, mathématicienne et présidente de la C.P.E.D.

3) "Communiquer" : une campagne de communication à destination des établissements

En collaboration avec le ministère de la Culture, un groupe de travail a collaboré avec des artistes de bande-dessinés - Catel, Cilvert, Noémie Chust, Laurier Fox et Mathilda Nottage, - afin de créer des affiches à destination des auteurs et témoins des violences sexistes et sexuelles. Ces affiches renvoient, via des code QR, à des ressources (guide, cartographie des cellules d'écoute, campagne ministérielle,...) sur le sujet. Ce groupe a été piloté par Erika Flahault, sociologue et chargée de mission égalité, et Colette Guillopé, mathématicienne & membre d’honneur de la C.P.E.D.

Études et Rapports

Ressources

 Acteurs

  • CLASCHES, Collectif de lutte contre le harcèlement sexuel dans l'enseignement supérieur.
  • Filactions, Association lyonnaise de lutte contre les violences conjugales et les violences sexistes.
  • Les Salopettes, Association de l'ENS Lyon.