Dimension sociale : Égalité femmes-hommes

06 juil
06/juil/2017

Dimension sociale : Égalité femmes-hommes

Les conditions d’études des filles en école d’ingénieur·e·s

Femmes Ingénieurs a collaboré avec Coline Briquet, étudiante du Diplôme universitaire Etudes sur le genre, à l'Université Rennes 2, au premier trimestre 2016, pour réaliser une étude sur les conditions de formation et de vie étudiante des filles en école d'ingénieur·e·s.

Plus de mille élèves, dont environ 2/3 de filles et 1/3 de garçons, inscrit·e·s en cycle ingénieur·e ou ayant obtenu leur diplôme d'ingénieur·e depuis moins de deux ans, ont répondu à un sondage en ligne.

En résumé :

Alors que les filles ne représentent qu’un tiers, leur proportion varie beaucoup selon les spécialités. Elles sont à parité en biologie et en chimie tandis que leur proportion est proche de 10% dans les sciences dures et le numérique.

Globalement, les filles sont fières d’être en école d’ingénieur·e·s et recommandent fortement cette formation. Elles évaluent plus positivement que les garçons leur relation aux professeur·e·s, à l’administration et entre élèves.

Mais, les filles apparaissent plus stressées et fatiguées que les garçons et manquent de confiance en elles. Elles semblent subir les mêmes stéréotypes sexistes que toutes les jeunes filles françaises.

La culture des écoles d’ingénieur·e·s est jugée plus masculine que neutre, par les filles comme les garçons.

La situation des filles apparaît plus difficile dans les écoles d’ingénieur·e·s, où elles sont très minoritaires (proportion inférieure à 10%) et ce, sur tous les critères évalués dans l’étude.

Pourtant les garçons sont davantage demandeurs de mixité que les filles.

Informations complémentaires